Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 18:24
 

Je voudrais ici rendre hommage à mon professeur d'aquarelle, celui qui a changé ma vie en me faisant découvrir ce moyen d'expression de moi , celui grâce à qui j'ai tant de bonheur  , il m'a appris son art  au fil des démonstrations qu'il faisait chaque semaine devant nous ,nous regardions le tableau sortir par magie de son pinceau et de son coeur 
MERCI    PIERRE

 

Pierre Chariot ,aquarelliste belge      http://www.pierrechariot.be
Repost 0
Published by dominique gioan - dans aquarellistes à découvrir
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 18:59

 JAROSLAV SETELIK (1881-1955) PRAGUE .

Repost 0
Published by dominique gioan - dans aquarellistes à découvrir
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 10:53
     

      

Roger Gobron (1899 Bruxelles - 1985 Bruges)

Si certains aujourd'hui considèrent encore à tort et sans raison que l'aquarelle est le « parent pauvre » de la peinture à l'huile, il est urgent pour eux de découvrir ou de redécouvrir le travail prodigieux de Roger Gobron. Durant près de 70 ans, Roger Gobron n'a eu de cesse que de chercher à apprivoiser la fugitive beauté du rêve de l'artiste et de créer, l'espace d'un instant, ce lien entre le peintre et celui qui regarde l'oeuvre. Si on peut reprendre à l'infini une huile, la fluidité et la transparence de l'aquarelle ne permettent pas de corriger les écarts d'émotions. Oui, les aquarelles de Roger Gobron ne peuvent être que sincères afin que rien ne se perde de l'impression extraordinaire qui accompagne la conception.

 

www.rogergobron.com

Repost 0
Published by dominique gioan - dans aquarellistes à découvrir
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 09:50

FRANK-WILL

Peintre et aquarelliste. Nanterre (Hauts de Seine) 13 mars 1900 - Clichy (Seine) 29 décembre 1950. Fils du peintre Frank Boggs d’origine américaine, Frank-Will a signé à ses débuts Franque, William Frank, ou seulement Frank ; c’est en 1919 qu’il adopta définitivement son pseudonyme. Entre 1914 et 1918, il séjourna chez son père, boulevard de Clichy. En 1916, il se consacra plus spécialement à l’aquarelle, qui constitue le meilleur de son œuvre, plus que les huiles parfois lourdes et empâtées, sauf peut-être les dernières. L’année suivante, il rencontra Gen Paul, qu’il a influencé à ses débuts, et Leprin qui deviendront ses amis. Gen Paul l’entraîna dans la fameuse Chignolle, fanfare de peintres locaux. Impossible de répertorier toutes les adresses qu’il eut sur la Butte. Pendant la guerre il résida au 37, rue Pigalle, puis s’installa finalement 1, boulevard de Clichy, au-dessus du café des Artistes. Pierre Bureau, dans son livre sur Leprin raconte que Frank-Will qui avait reçu en héritage en 1926, la somme de 80.000F en liquide alla les “placer” chez Manière, rue Caulaincourt, à charge pour lui de prélever sur cette somme le coût de ses consommations ainsi que celles de ses amis. Inutile de dire qu’il ne fallut que quelques mois pour épuiser l’héritage. Denis Coisne, de Bourg-en-Bresse, a publié la seule monographie connue d’un artiste qui vaut souvent mieux que sa réputation de peintre facile. Il faut dire que sa production fut abondante pour une carrière somme toute assez courte, il est mort à 50 ans. On pouvait voir ses aquarelles chez Georges Petit (1929), chez Terrisse, Keller et Yvonel, ainsi que chez Henri Bureau dans sa galerie du 54, rue de Rochechouart. Montmartre et Paris ont été ses sujets favoris, cependant il avait aussi peint des marines, des bateaux et des galions, la côte normande (1922), des orchestres (1927), la province, Moret sur Loing, la région parisienne, Mantes (1928 et 1938), des “bacchanales” (1941), et le Maroc (1948). Inhumé au Père-Lachaise, près de ses parents.

© Éditions Roussard - Dictionnaire des Peintres à Montmartre

 

 

Repost 0
Published by dominique gioan - dans aquarellistes à découvrir
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 01:27
Aude de Kerros : "L'art caché : Les dissidents de l'art contemporain"
C’est un livre ambitieux qui se veut une suite au fameux essai de Vladimir Weidlé Les abeilles d'Aristée sur la crise de l’ art moderne ; et pourtant la démarche de celle-ci n’en demeurait pas moins esthétique. De nos jours le destin de l’art s’est encore assombri. « l’art contemporain n’est plus une esthétique mais avant tout une morale. sa fonction est de présenter le bien et de désigner le mal. »Aude de Kerros se penche donc sur le schisme apparu au tournant des années 1960 avec l’art contemporain et tente d’exprimer le point de vue de l’artiste car il existe une « arrière-garde » réunissant tout ce qui est exclu : un art caché. Elle s’intéresse aux rapports complexes qui se forment en France entre l’art contemporain devenu art officiel et les divers aspects de « l’art caché ». L'art contemporain a réussi à s’immiscer même dans les églises, parfois au détriment du sacré. Cette art est au-dessus des cultures ; il permet de gommer les identités, d’uniformiser. Elle démontre toutes les compromissions de l’art contemporain avec le pouvoir et son alliance avec le mercantilisme. L’art contemporain est utile pour le pouvoir marchand car il propose toutes ces valeurs que sont l’abondance, l’immatérialité, le renouvellement rapide de la marchandise...Elle reproche aussi l’absence de débats concernant l’art contemporain ou plutôt que les seuls débats se déroulent devant les tribunaux. C’est aussi une des caractéristiques de notre époque moderne : il existe une profusion de loi pour réglementer notre vie et empêcher la libre expression.Ce livre est une synthèse très vaste et précise de l’histoire de l’art contemporain. Nourri de nombreuses lectures et d’anecdotes pertinentes, cet essai possède la qualité plutôt rare de marier la profusion du savoir et de la clarté sans posséder les excès d’un pamphlet.

Nous sommes tous concernés par la suprématie de l'art contemporain nous devons nous battre pour défendre notre art figuratif pour qu'il retrouve sa vraie place!! Dominique Gioan
Repost 0
Published by dominique gioan - dans avis
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 13:16
Repost 0
Published by dominique gioan - dans MES AQUARELLES
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 12:56
Repost 0
Published by dominique gioan - dans extrait de mes dvd de cours
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dominique gioan aquarelliste, l'ART caché, c'est nous!
  • Le blog de dominique gioan aquarelliste, l'ART caché, c'est nous!
  • : mon blog , c'est mon journal d'aquarelliste, j'y parle de ce qui m'a mené vers l'aquarelle , de mon Atelier du passage où je suis professeur d'aquarelle, de mes stages:à saint malo, en Irlande ,et de mon actualité:mes expositions, les galeries où j'expose, mon livre éd Massin"une aquarelliste à Paris", mes dvd de cours réalisés par une jeune boîte de production:les cerveaux électriques .
  • Contact

Profil

  • dominique gioan
  • J'ai découvert l'aquarelle à Bruxelles à l'école Pierre Chariot alors que je cherchais déjà à apprivoiser la lumière et la transparence dans le vitrail!
J'enseigne l'aquarelle à l'ATELIER DU PASSAGE dans le 17ème arr.de PARIS
  • J'ai découvert l'aquarelle à Bruxelles à l'école Pierre Chariot alors que je cherchais déjà à apprivoiser la lumière et la transparence dans le vitrail! J'enseigne l'aquarelle à l'ATELIER DU PASSAGE dans le 17ème arr.de PARIS

Salon au GRAND PALAIS

SALON  DE  LA  PEINTURE  A L'EAU AU GRAND PALAIS  PARIS
"Brume sur le Gange"
 D.Gioan
95cm par 80cm

Vidéos de D.Gioan

Texte Libre

Texte Libre

Salon des Petits formats

SALON DES PETITS FORMATS AU GRAND PALAIS: ARRÊT SUR IMAGE :
Auberge Nicolas Flamel      D.Gioan      30cm sur 40 cm
 Aquarelle originale extraite du livre "Une aquarelliste à Paris"
éd.Massin 2005 (5000 exempl)    éd.bilingue Massin 2009 (fr,anglais)
                 

b.jpg